Adapter l’agriculture aux conséquences du dérèglement climatique, en particulier face aux sécheresses et pénuries d’eau

Suite à l’élaboration d’un diagnostic et d’une stratégie sur l’agriculture et la forêt (voir Agriculture et forêt - Les enjeux), le Bassin d’Aurillac, le Carladès et la Châtaigneraie souhaitent planifier une agriculture et une forêt moins vulnérables face aux dérèglements climatiques et plus vertueuses en termes d’énergie et de gaz à effet de serre.
Dans ce cadre, toutes les propositions seront étudiées.

Alors, selon vous, comment adapter l’agriculture aux conséquences du dérèglement climatique, en particulier face aux sécheresses et pénuries d’eau ?

Propositions du Club Climat issues de l’atelier du 4 février :

  • Mieux gérer la ressource en eau
  • Mettre en place des retenues collinaires
  • Utiliser des cultures fourragères non-consommatrice d’eau
  • Arrêter le maïs
  • Accompagner les innovations et les expérimentations individuelles et vulgariser les résultats
  • Organiser des formations de sensibilisation sur les bonnes pratiques en agriculture
  • Faire des recherches sur des modes d’agriculture utilisant moins d’eau et de produits
  • Faire des voyages d’étude dans des régions plus sèches
  • Augmenter la résilience des cultures face au manque d’eau en favorisant l’autonomie fourragère des exploitations
  • Réduire le nombre d’UGB
  • Réduire le cheptel bovin et diversifier l’élevage
  • Préserver et restaurer les zones humides

Le compte-rendu complet est ici : Comptes-rendus Ateliers Club Climat