Optimiser la gestion des déchets

Suite à l’élaboration d’un diagnostic et d’une stratégie sur l’économie locale et la consommation (voir Economie locale & Consommation - Les enjeux), le Bassin d’Aurillac, le Carladès et la Châtaigneraie souhaitent planifier une économie locale et des consommations plus vertueuses en termes d’énergie et de climat.
Dans ce cadre, toutes les propositions seront étudiées.

Alors, selon vous, comment optimiser la gestion des déchets ?

Propositions du Club Climat issues de l’atelier du 4 février :

  • Valoriser avec des filières locales les déchets des entreprises

  • Mettre une taxe incitative pour responsabiliser les producteurs de déchets

  • Revoir le système des déchetteries pour les professionnels

  • Renforcer le recyclage et la récupération des déchets

  • Mettre plus de containers qui recycleraient plus de produits

  • Faire des actions de sensibilisation pour mieux trier ses déchets et inciter à consommer autrement

  • Mettre des recycleries et transformer les déchetteries pour en faire des centres de récupération ou zones de dons

  • Organiser des ateliers de récupération avec des associations comme Emmaüs

  • Augmenter le nombre de bennes pour récupérer les vêtements

  • Encourager la consommation de déchets peu emballés ou zéro déchet

  • Multiplier les possibilités d’achats en vrac

  • Favoriser le compostage collectif et individuel

Le compte-rendu complet est ici : Comptes-rendus Ateliers Club Climat

On manque de composteurs de proximité. C’est pourtant une excellente solution pour ceux qui n’ont pas de jardin.

Pour les déchets, il me semble que 40% seulement des déchets recyclable sont collectés, car toute la population n’est pas assez sensibilisée sur le tri (plusieurs poubelles, méconnaissance de produits recyclable ou complexité de s’y retrouver…) des expériences ont été menées en France, Belgique et Allemagne en utilisant la traction animale pour collecter les déchets recyclables. Sur ces expériences ils ont vus augmenter le tri d’une façon considérable, pourquoi?
Parce que la traction animale a générée une sensibilisation plus importante, la proximité de l’animal à apporté un plus dans les discussions, la prise de contact avec l’équipe de collecte à favorisé les échanges verbaux et ont permis d’améliorer les tris, ainsi que la prise de conscience qu’il faut agir vite et changer notre mode de fonctionnement, sensibilisé les personnes dans un mode de consommation différent… Ce mode de collecte à aussi amélioré la qualité du tri des déchets…
Alors qu’attendons nous?